Trévoux
+33 7 87 05 62 45
contact@abracadabric.fr

Retour sur la visite chez Enjoué -Le Jouet Solidaire

Retour sur la visite chez Enjoué -Le Jouet Solidaire

Le 31 Mai, l’équipe d’Abracadabric est allée rencontrer les salariés d’Enjoué – le jouet solidaire, qui revalorise des jouets à Villeurbanne. Les deux dirigeants de cette dernière étaient venus rendre une visite en Mars, il était convenu que les salariés puissent échanger en retour.

Les deux structures partagent des valeurs d’écologie puisqu’elles limitent l’impact environnemental en recyclant des jouets et jeux de société, mais aussi des valeurs sociales puisqu’elles embauchent toutes les deux des femmes et des hommes éloignés de l’emploi.

Ces salariés connaissent des chemins de vie, des parcours professionnels qui se ressemblent en de nombreux points. Les échangent ont été également constructifs sur le plan des problématiques qu’ils rencontrent dans leur activité et sur l’organisation du travail. Car réparer des jouets, ça ne s’improvise pas, ce travail minutieux demande de la rigueur.

Les jouets sont d’abord triés selon leur usure, puis aiguillés vers des filières de traitement des déchets ou revalorisés dans leurs ateliers. Les jouets doivent ensuite être contrôlés, avec notamment des tests de solidité, pour s’assurer qu’ils répondent aux normes qualité. Après une étape de nettoyage, voire de désinfection, avec des protocoles très précis, les salariés entrent dans la partie qui consiste à préparer les jouets pour la vente: ré-emballage, prise de photos, mise en ligne.

Enfin, la dernière étape est une étape de logistique puisque les jouets partent dans les points de vente, en route pour une seconde vie ! Chacune des deux structures possède un réseau de proximité, l’Est lyonnais pour Enjoué et Trévoux/Villefranche-sur-Saône pour Abracadabric qui y possède sa propre boutique.

Ce sont donc des emplois très complets qu’occupent ces personnes, un travail pas aussi simple que pourrait laisser imaginer la revalorisation de jouets.

Cette journée de rencontre entre les salariés de ces deux structures a été très riche en échanges pour ces personnes qui connaissent des chemins de retour à l’emploi très proches.